Le Tengu Matsuri de Shimokitazawa

Le Tengu Matsuri de Shimokitazawa

Le Tengu Matsuri est un événement se déroulant à Shimokitazawa, quartier de Tokyo, aux alentours de la fête japonaise de Setsubun. Il a lieu tous les ans depuis 1932, et se situe aux alentours de la gare de Shimokitazawa, desservie par la Keio Inokashira Line et la Odakyu Line.

Setsubun est la fête célébrant l’arrivée du printemps au Japon. Elle a lieu le 3 février chaque année, et n’est pas chômée. Elle est arrivée au Japon en provenance de la Chine sous l’époque Nara, puis évolua peu à peu. Aujourd’hui, c’est une fête familiale et non religieuse, qui est surtout connue pour la pratique du lancer de haricot.

Lors de Setsubun, il est de coutume de chassez les démons (Oni) en lançant des haricots et en disant « Oni wa Soto, Fuku wa Uchi » (littéralement : Les démons dehors, la chance dedans). Cependant, à Shimokitazawa, on accueille volontiers les démons, et plus précisément les Tengu. 

En effet, les Tengu sont des créatures du folklore japonais. Les caractères japonais servant à écrire le mot Tengu sont天狗, ce qui pourrait signifier “Chien céleste”. Cependant, Kami, Oni ou Yokai, leur nature n’est pas très claire, mais en tout cas, ils paradent volontiers à Tokyo. Ils ne sont pas considérés comme méchants, mais plutôt malicieux. De plus, on dit qu’ils aident volontiers les personnes dans le besoin si celles-ci ont le coeur pur. Il se reconnaissent aisément a leur long nez pointu.

Assister au Tengu Matsuri à Tokyo

Le Tengu Matsuri se déroule sur trois jours, avec une parade la veille et le jour même de Setsubun. La parade part du temple Shinryuji, situé à environ 5 minutes de marche de la gare de Shimokitazawa. Elle est composée de tambours, de Tengus, et de lancers de haricot. De ce fait, elle s’arrête donc régulièrement pour lancer les porte-bonheurs, et la lutte est sévère pour les attraper. En somme, c’est une fête familiale, et plutôt bon enfant. De plus les Tengus sont impressionnants, et la procession se clot par un char contenant une tête géante de Tengu.

Il s’agit d’un événement encore peu connu des touristes. C’est pourquoi, il est conseillé d’y assister si vous êtes à Tokyo autour de Setsubun. De plus, visiter Shimokitazawa fait une promenade agréable. En effet, ce quartier très branché regorge de petits restaurants et de petites boutiques, tout est absolument charmant.

Enfin, si vous souhaitez découvrir le Tengu Matsuri de Shimokitazawa en vidéo, je vous invite à visionner cette vidéo, tournée lors du Tengu Matsuri de 2018. En effet, peut être que cela vous permettra de vous rendre compte de l’attrait de cet événement.

Reservez votre hôtel au Japon

Bons plans

Bénéficiez de 25€ sur votre première reservation airBnb

Booking.com

La fête de Tanabata au Japon

La fête de Tanabata au Japon

Le 7 Juillet (ou parfois le 7 aout suivant les régions) c’est Tanabata au Japon. Si vous regardez des animes vous avez probablement entendu parler de cette fête. Elle est aussi appelée la fête des étoiles. Aujourd’hui je vais vous parler de la légende de Tanabata et de sa célébration au Japon.

La légende de Tanabata

Orihime était une déesse tisserande. Elle tissait des tissus de toute beauté au bord de la rivière. La déesse travaillait dur, mais restait célibataire. Un jour, rencontra alors Hikoboshi, un mortel, bouvier. Orihime en tombe amoureux, quitte les cieux, l’épouse et lui donne deux enfants. Les parents de la déesse cependant ne voient pas cette union d’un bon oeil. Ils retrouvent leur fille et la ramènent de force dans les cieux. Hikoboshi tente de suivre sa femme coûte que coûte.

Alors les dieux créent la voie lactée qui sépare le monde des hommes du monde des cieux. Orihime inconsolable supplia ses parents de la laisser revoir Hikoboshi. Touchés tout de même par la peine de la déesse, ils acceptèrent que les deux amoureux se revoient une fois par an, la 7ème nuit du 7ème mois, cette nuit là, Orihime franchit la riviere sur un pont fait de pies. Malheureusement si il pleut cette nuit là, les pies ne peuvent pas former le pont, et les deux amoureux doivent attendre encore une année.

Orihime est associée à l’étoile Vega et Hikoboshi à l’étoile Altaîr.  Lorsqu’il pleut ce jour là on dit que ce sont les larmes d’Orihime et Altaïr.

Tanabata au Pokemon Center de Osaka

La Célébration de Tanabata

De ce que j’ai compris, les célébrations de Tanabata changent suivant les régions, car elles sont liées aux traditions. Certains endroits utilisent le calendrier officiel, d’autres se basent sur le calendrier lunaire et d’autres appliquent la règle du « one month delay ». C’est à dire célébrer la fête un mois plus tard que la date officielle du calendrier grégorien de manière à être plus prêt de la date « historique ».  En effet, en terme de saisonnalité Tanabata correspondrait plus à une fête d’aout. 

Lors de Tanabata les japonais écrivent leurs voeux sur des papiers qui sont accrochés à des branches de bambous ou à n’importe quel arbuste de la maison. Il existe aussi des festivals où l’on porte le Yukata. A Osaka, le festival a lieu au Shi-Tennoji du 7 au 10 Juillet. Il s’agit du plus vieux temple bouddhiste du Japon. Un tunnel de bambou y est placé et le soir des milliers de lanternes illuminent le temple et les environs ainsi que la rivière à coté.

Malheureusement cette année, les conditions climatiques ont un peu gaché le festival, et nos deux amoureux ont beaucoup pleuré. En effet, il se trouve que pendant les 72h précédent Tanabata il est tombé pas loin de 260mL, des lignes de train ont été arrêtées, etc. Je n’ai donc pas vraiment pu y assister, on verra dans les prochains jours. Cependant, dans la guesthouse où je passe le début de mon PVT au Japon nous avons mis nos voeux sur des post-it et les avons accrochés a la plante verte du salon.

Reservez votre hôtel au Japon

Bons plans

Bénéficiez de 25€ sur votre première reservation airBnb

Booking.com