La fête de Tanabata au Japon

La fête de Tanabata au Japon

Le 7 Juillet (ou parfois le 7 aout suivant les régions) c’est Tanabata au Japon. Si vous regardez des animes vous avez probablement entendu parler de cette fête. Elle est aussi appelée la fête des étoiles. Aujourd’hui je vais vous parler de la légende de Tanabata et de sa célébration au Japon.

La légende de Tanabata

Orihime était une déesse tisserande. Elle tissait des tissus de toute beauté au bord de la rivière. La déesse travaillait dur, mais restait célibataire. Un jour, rencontra alors Hikoboshi, un mortel, bouvier. Orihime en tombe amoureux, quitte les cieux, l’épouse et lui donne deux enfants. Les parents de la déesse cependant ne voient pas cette union d’un bon oeil. Ils retrouvent leur fille et la ramènent de force dans les cieux. Hikoboshi tente de suivre sa femme coûte que coûte.

Alors les dieux créent la voie lactée qui sépare le monde des hommes du monde des cieux. Orihime inconsolable supplia ses parents de la laisser revoir Hikoboshi. Touchés tout de même par la peine de la déesse, ils acceptèrent que les deux amoureux se revoient une fois par an, la 7ème nuit du 7ème mois, cette nuit là, Orihime franchit la riviere sur un pont fait de pies. Malheureusement si il pleut cette nuit là, les pies ne peuvent pas former le pont, et les deux amoureux doivent attendre encore une année.

Orihime est associée à l’étoile Vega et Hikoboshi à l’étoile Altaîr.  Lorsqu’il pleut ce jour là on dit que ce sont les larmes d’Orihime et Altaïr.

Tanabata au Pokemon Center de Osaka

La Célébration de Tanabata

De ce que j’ai compris, les célébrations de Tanabata changent suivant les régions, car elles sont liées aux traditions. Certains endroits utilisent le calendrier officiel, d’autres se basent sur le calendrier lunaire et d’autres appliquent la règle du « one month delay ». C’est à dire célébrer la fête un mois plus tard que la date officielle du calendrier grégorien de manière à être plus prêt de la date « historique ».  En effet, en terme de saisonnalité Tanabata correspondrait plus à une fête d’aout. 

Lors de Tanabata les japonais écrivent leurs voeux sur des papiers qui sont accrochés à des branches de bambous ou à n’importe quel arbuste de la maison. Il existe aussi des festivals où l’on porte le Yukata. A Osaka, le festival a lieu au Shi-Tennoji du 7 au 10 Juillet. Il s’agit du plus vieux temple bouddhiste du Japon. Un tunnel de bambou y est placé et le soir des milliers de lanternes illuminent le temple et les environs ainsi que la rivière à coté.

Malheureusement cette année, les conditions climatiques ont un peu gaché le festival, et nos deux amoureux ont beaucoup pleuré. En effet, il se trouve que pendant les 72h précédent Tanabata il est tombé pas loin de 260mL, des lignes de train ont été arrêtées, etc. Je n’ai donc pas vraiment pu y assister, on verra dans les prochains jours. Cependant, dans la guesthouse où je passe le début de mon PVT au Japon nous avons mis nos voeux sur des post-it et les avons accrochés a la plante verte du salon.

Reservez votre hôtel au Japon

Bons plans

Bénéficiez de 25€ sur votre première reservation airBnb

Booking.com

Retour sur N26 : la banque pour les voyageurs !

Retour sur N26 : la banque pour les voyageurs !

Payer avec sa carte européenne au Japon ? Mais quelle folie, les frais bancaires vont être énormes !

C’était vrai, mais avant ! Mais depuis, la banque en ligne N26 a changé la donne. N26 c’est la banque pour le voyage sans frais. Ca fait 2 ans et demi que je suis cliente, alors je vous en propose un test. Est-ce que N26 respecte ses promesses ? Est ce que N26 est réellement sans frais? N26 est-elle la banque des voyageurs ?

Utiliser sa carte bancaire au Japon

Bien sûr, je vais ouvrir un compte bancaire au Japon, pour toucher tout salaire que je pourrais avoir là-bas. Mais les comptes bancaires auquel on a droit là bas en tant que PVTiste, ne proposent que des cartes bancaires limitées. Parfois uniquement des cartes de retrait. Et si j’aime bien payer en cash, dans certains cas, je suis bien contente d’avoir ma carte bancaire en secours. Auparavant j’étais à une banque traditionnelle. Une de celles qui ont pignon sur rue. Mais les frais pour payer dans une autre devise que l’euro étaient importants : un frais fixe + 2,5% de la somme. Autant dire que c’était vraiment en dernier recours !

Et puis, j’ai commencé à entendre parler des banques 100% en ligne, qui permettent de réduire les frais. Une particulièrement a attiré mon attention : N26.

N26 : la banque de voyage sans frais (ou presque)

N26 est une banque révolutionnaire. 100% en ligne, avec une application sur votre smartphone, elle est simple comme bonjour. Vous pouvez tout gérer vous même. Le plafond de votre carte, votre code secret, tout. Et le mieux ? Elle est gratuite ! En effet, aucun frais pour avoir votre Mastercard. Si vous l’utilisez au moins 9 fois par trimestre elle est gratuite. Si vous payez dans n’importe quelle devise ? Aucun frais, c’est le taux de change en cours qui est appliqué. Lorsque vous retirez au distributeur par contre, dans une devise étrangère c’est 1,7% de frais, mais cela reste moins important qu’une banque traditionnelle.

Bien sur, pour le compte gratuit, vous n’avez qu’une carte standard. N26 propose pour 5,90€ par mois un compte avec une carte « gold » qui inclue une assurance pour vos moyens de paiement et vos voyages et aucun frais pour les distributeurs. A vous de faire vos calculs. Personnellement, j’ai déjà une assurance pour le PVT, de ce fait, je suis restée avec la carte N26 « normale ». Et j’en suis très contente.

N26 : Mon avis après 2 ans d’utilisation.

Notifications en temps réel

Eh oui, cela fait plus de deux ans que je suis cliente chez N26. J’étais une de la première vague. A l’époque je voyageais à l’étranger deux fois par an et les frais me prenaient la tête. J’ai donc souscrit à N26 et je l’ai utilisée en Californie, en Inde, au Japon, en Angleterre, etc. Je n’ai eu aucun problème. L’application permet d’activer ou de désactiver les paiements à l’étranger en un clic, donc dès que je rentre, hop je désactive. Rassurant. Vous pouvez aussi bloquer les paiements internet. L’application vous permet de voir en temps réel votre compte et de recevoir des notifications dès que votre carte est utilisée avec l’équivalent en Euro. Très pratique pour un pays comme l’Inde où les arnaques sont courantes.

Cependant, N26 ce n’est pas que des avantages. Déjà, les conditions tarifaires changent tous les 6 mois. Avant il n’y avait pas d’utilisation « minimum » de la carte par trimestre, puis c’est passé à 3, puis a 9… Il faut constamment lire les mails. De plus, il n’est pas possible facilement de déposer de l’argent en cash ou en chèque sur votre compte, ce qui oblige un peu a avoir un compte à coté. Enfin, N26 est une banque allemande. Votre IBAN est donc en DEXXXX, ce qui fait que certaines prestations sociales ne peuvent pas être virées dessus, puisque réservées aux comptes français. De même si un proche doit vous envoyer de l’argent, il doit donc ajouter un bénéficiaire étranger, ce qui suivant sa banque peut être long.

Enfin, la loi française vous oblige a déclarer tout compte à l’étranger. N26 inclus. Cela rajoute donc une feuille sur votre déclaration d’impôts.

N26 : Mon avis

Vous l’aurez compris, si j’ai prévu d’utiliser ma carte N26 tout au long de mon PVT Japon, c’est que j’en suis satisfaite. En effet, les désagréments sont vraiment négligeables, il suffit de faire attention. Pouvoir voir en temps réel son compte, pouvoir tout contrôler sur le smartphone et savoir qu’au cas où je peux payer en CB sans avoir de frais surprises, ça vaut le coup.  Je ne reviendrais pas à une banque traditionnelle lors de mes voyages. J’ai cependant toujours un compte courant (sans CB) a une banque française rouge et noire.

Sachez que je peux vous parrainer à N26 , vous gagnerez 15€ et moi aussi!

Si cet article vous a été utile, n’hésitez pas à l’épingler :

Reservez votre hôtel au Japon

Bons plans

Bénéficiez de 25€ sur votre première reservation airBnb

Booking.com

Airbnb : illégal au Japon ?

Airbnb : illégal au Japon ?

Suite à une loi passée à l’été 2018, les locations de type Airbnb sont devenues compliquées au Japon. Ce n’est pas la première fois qu’un pays ou qu’une ville décide de réglementer les locations de courte durée. New York, Paris, de nombreuses villes ou états légifèrent face à la popularité grandissante des hébergements chez les particuliers.

Airbnb au Japon est-ce illégal ?

Au Japon, la location de tout ou partie de son appartement de manière privée est appelée Minpaku. Ces locations étaient peu encadrées jusqu’alors. Les hébergements de types professionel -hôtel, guesthouse, etc. – sont réglementés par la loi Minshuku, beaucoup plus stricte. Il est nécessaire pour un hôtel par exemple d’avoir une superficie minimum, une autorisation de la municipalité, un tenancier doit être identifié, etc. La facilité pour un particulier de louer son appartement ou une partie de celui-ci fait que Airbnb est devenu très populaire au japon.

La popularité de Airbnb pose de nombreux soucis au japon. Au delà de la concurrence avec les hôtels ou les ryokans, des résidents se plaignent. En effet, parfois, cela amène des locataires peu respectueux, des poubelles jetées  n’importe comment et autres désagréments. Ces problèmes rendent des zones calmes et résidentielles beaucoup moins agréables.

Les changements dans la loi sur les Airbnb au Japon 2018

A partir du 15 Juin 2018, la nouvelle loi sur les Minpaku est entrée en application. Les locations à court terme via des particuliers devront obéir à un certain nombre de règles. De ce fait, seuls les propriétaire pourront louer, la sous-location étant interdite. Il faudra une autorisation de la municipalité et dans certains cas de la copropriété pour louer son logement au Japon. Cette autorisation semble assez difficile à avoir, puisque de nombreux points de sécurités sont vérifiés.

De plus certaines copropriétés interdisent purement et simplement les locations de type Airbnb. Dans le cas où le propriétaire ne vit pas sur place, il devra engager une compagnie de gestion pour gérer la propriété. Les locations courte-durée au Japon seront limitées à 180 jours par an uniquement. Toutes ces contraintes font que 80% des logements proposés sur Airbnb sont illégaux.  A partir du 15 Juin2018 les hôtes sans permis n’ont plus le droit de proposer leurs locations sur Airbnb. Le site supprime les annonces non conformes.

Que faire si j’ai réservé un Airbnb au Japon ?

Si vous avez réservé un Airbnb au Japon, la première chose à faire est de contacter votre hôte pour lui demander si il est en règle. Certains hôtes ont déjà obtenu le permis, d’autres sont en cours. Sachez que dans le cas où l’hôte serait dans l’illégalité et que Airbnb supprimerait l’annonce, vous serez remboursés à 100% . De plus, Airbnb est censé vous proposer une solution de relogement équivalent à leur frais. Cependant, avec l’afflux de touristes au Japon cet été, il n’est pas évident de trouver un nouvel hébergement. Cela peut vous gâcher le voyage.

Si les réponses de votre hôte vous semblent évasives, et que vous souhaitez annuler pour réserver un hôtel, attention, les pénalités d’annulation peuvent être élevées. N’hésitez ps à contacter le service client Airbnb. Dans le cas où vous n’avez pas encore réservé vos hébergements pour votre voyage au Japon, je vous conseille de passer plutôt par Booking . Les chambres d’hôtel sont peut être plus chères mais c’est aussi plus sur en attendant la régularisation.

Qu’est ce que je risque si je réserve un Airbnb illégal ?

Si vous réservez un Airbnb au Japon qui n’a pas de permis au moment de la loi, vous risquez de vous retrouver sans hébergement. En effet, votre réservation risque d’être annulée, à seulement quelques semaines de votre arrivée. Prenez les devants, cela peut vraiment gâcher un voyage.

Si vous avez trouvé cet article utile, n’hésitez pas à l’épingler ou à le transmettre à d’autres voyageurs. Si vous avez des informations complémentaires, n’hésitez pas à les donner en commentaire.

Airbnb Illegal japon

Reservez votre hôtel au Japon

Bons plans

Bénéficiez de 25€ sur votre première reservation airBnb

Booking.com

Quel permis de conduire faut-il pour conduire au Japon ?

Quel permis de conduire faut-il pour conduire au Japon ?

Le japon est un pays qui est doté d’un très bon réseau de transport en commun. Cependant si vous voyagez à plusieurs et souhaitez découvrir un japon hors des sentiers battus, louer une voiture au japon est une bonne solution.  Mais quel permis de conduire faut-il ? Cela vous fait peur ? Vous avez peur des démarches ? Rassurez vous, ce n’est pas si compliqué.

Le permis de conduire Francais n’est pas reconnu au japon. Deux possibilités s’offrent à vous : si vous êtes au Japon pour maximum un an, vous pouvez faire traduire votre permis français. Sinon, vous devrez obtenir un permis de conduire japonais.

Faire traduire son permis Francais pour conduire au japon.

Si vous restez au japon moins d’un an, il vous suffit d’obtenir une traduction certifiée de votre permis en Japonais. Cette traduction doit être réalisée par l’administration japonaise, et plus précisément par le JAF (La Japan Automobile Federation).Il faut être déjà au Japon pour faire cette demande. Sinon, vous pouvez passer par une agence de voyage qui le fera pour vous.

En effet pour faire traduire son permis au japon, il faut aller dans un bureau agrée, présenter la demande de traduction complétée , votre permis, payer 3000yen et attendre une quinzaine de minutes pour que cela soit traduit. Ca c’est si vous êtes chanceux. Si vous ne l’êtes pas, le bureau que vous avez choisi (au pif, car le plus proche de chez vous) n’est pas habilité à traduire. Il va devoir envoyer votre permis à un autre bureau et le délai est là d’une semaine ! Lorsque vous êtes comme moi en PVT au Japon, une semaine, ce n’est rien, mais si vous êtes en voyage court, c’est tout de suite problématique.

Dans le cas où vous vous apprêtez à faire un voyage court, il est plus judicieux de passer par une agence de voyage qui va avoir du personnel au Japon qui fera traduire votre permis par la JAF. Nous étions passés par Vivre le Japon lors de notre premier Road Trip au Japon. Le cout est de 65€ et le délai est de 4 semaines, vous devez leur envoyer un scan de bonne qualité de votre permis francais. Vous recevez votre permis traduit par la poste.

Une fois au Japon, il ne vous reste plus qu’à avoir votre traduction et votre permis français sur vous à tout moment. Cette traduction est valable un an a partir de votre entrée au Japon car si vous restez plus d’un an, vous devez avoir un permis japonais. Cependant, si vous venez plusieurs fois en court séjours, sachez que la traduction sera valide tant que votre permis sera valide. Vous n’aurez pas a redemander de traduction pour vos prochains voyages !

Obtenir le permis de conduire Japonais.

Si vous restez plus d’un an, il faut obtenir le permis de conduire Japonais (運転免許Unten menkyo) . Si vous avez un permis de conduire francais, félicitations, vous n’aurez pas à repasser de code ni de conduite, c’est quelque chose de purement administratif qui vous attend. Le seul test consistera a vérifier votre vision. Les conditions sont les suivantes :

  • avoir votre permis (valide),
  • avoir une traduction certifiée de votre permis
  • prouver que vous avez vécu en france plus de 3 mois après l’obtention de votre permis,
  • être enregistré comme résident étranger à la mairie Japonaise

Vous devez ensuite prendre rendez vous au Centre des Permis (運転免許センター, Unten menkyo center) de votre résidence. Suivant où vous êtes, le rendez vous peut être plus où moins éloigné bien sur. Il peut être utile de bien parler Japonais, où d’avoir un ami japonais avec vous. Le tarif est de 3000 à 5000yens. Le permis japonais est aussi un permis à point et doit être renouvelé tous les trois ans. 

Si cet article vous est utile, pensez à l’epingler.

Reservez votre hôtel au Japon

Bons plans

Bénéficiez de 25€ sur votre première reservation airBnb

Booking.com